Nos hôpitaux

Infos Pratiques

Localisation

Oncologie

Liste de nos services d'Oncologie à Bruxelles >>

L’histoire des hôpitaux du réseau iris est riche des innovations et progrès dans le soutien apporté aux patients frappés d’un cancer. Seul centre de lutte contre le cancer intégré de Belgique, l'Institut Jules Bordet fait office de pionnier depuis sa création. À l'approche de son déménagement sur le campus de l’ULB à Anderlecht, dans la foulée de nouvelles découvertes technologiques, c'est l'ensemble de la prise en charge du cancer, au sein du réseau iris, qui s'apprête à vivre une révolution.

Dès le début des années ‘50, notamment sous l'impulsion du Pr Albert Claude et du Pr Henri Tagnon, lequel venait de passer dix années au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York, l'Institut Jules Bordet a innové, notamment dans l'approche multidisciplinaire du patient cancéreux, mais aussi en imposant la nécessité d'intégrer recherche, enseignement et traitements. Depuis lors, il n'a eu de cesse de participer activement au développement de nouvelles méthodes diagnostiques et thérapeutiques et de nouvelles techniques de prévention dont les patients du réseau iris profitent rapidement: greffes de cellules souches, utilité de l’Herceptine dans le traitement du cancer du sein etc…

Citons encore le Centre Hospitalier Universitaire Brugmann où, il y a quelques dizaines d'années, le Pr Naets découvrait l'érythropoïétine et révolutionnait l'hématologie et l'hémato-oncologie en particulier. La clinique d'hémato-oncologie du CHU Brugmann développe le projet HOPE (Hemato-Oncology Project for Excellence) afin d'offrir aux patients un programme complet de prise en charge globale dans un cadre agréable et accueillant à dimension humaine, en mettant l'accent sur la qualité de vie et la multiculturalité.

Cette dynamique au sein du réseau iris sera renforcée avec la concrétisation d'un projet ambitieux de par sa taille et sa complexité: le Cancéropôle Bordet-ULB-Érasme. En 2018, Bruxelles jouira, grâce à la reconstruction du nouvel Institut Jules Bordet, d'un centre de référence oncologique de renom international flambant neuf et à la pointe du progrès, intégrant activités cliniques, de recherche et d'enseignement. L'Institut Jules Bordet sera alors en lien direct avec les laboratoires de recherche facultaires de l’Université Libre de Bruxelles et avec l'Hôpital académique Érasme. Cette liaison naturelle constituera un outil optimal pour assurer la prise en charge globale des patients requérant des soins oncologiques complexes, mais également tout autre type de soins. Du fait de leur maladie, les patients cancéreux sont confrontés à de multiples problèmes et certains médicaments anticancéreux nés au cours des dix dernières années peuvent entraîner des complications endocrinologiques, cardiaques, infectieuses, etc.

Tous les hôpitaux du réseau iris traitant des patients cancéreux vont naturellement être amenés à renforcer leurs collaborations, tant pour répondre aux besoins de l'oncologie moderne, que pour que les progrès diagnostiques et thérapeutiques, qui s'accélèrent de façon considérable, profitent à tous.

La mutation des cliniques du sein

Les quatre cliniques du sein du réseau iris (Institut Jules Bordet, CHU Saint-Pierre, CHU Brugmann et HIS Etterbeek-Ixelles) constituent un des pôles principaux de prise en charge des cancers du sein en Belgique. Elles s'apprêtent à vivre une révolution et à repenser leur mode de collaboration. Car le cancer du sein est un exemple, parmi d'autres, d'une tumeur au sujet de laquelle les connaissances ont explosé au cours des dix dernières années, amenant à la conclusion que le corps médical n'est pas en pareil cas face à deux maladies (hormono-dépendante ou non hormono-dépendante), mais peut-être face à vingt-cinq maladies de comportements différents.

Pour identifier à quel type de cancer du sein il est confronté, le praticien ne pourra plus se contenter du microscope, mais il devra faire réaliser des tests de biologie moléculaire poussés. Cette nécessité permettra d'identifier correctement le type de tumeur en présence afin de proposer à la patiente un traitement ciblé personnalisé.

Cette complexité dans l'approche diagnostique de la maladie va rendre les collaborations encore plus étroites entre les cliniques du sein du réseau iris.

Cancer du sein: iris se mobilise à l'échelle internationale

Deux structures complémentaires, créées à la fin des années ‘90 par le Dr Martine Piccart et basées à l'Institut Jules Bordet, jouent un rôle important dans la mise en œuvre d'études cliniques complexes dans le domaine du cancer du sein: le Breast European Adjuvant Studies Team (BrEAST) de l’Institut Jules Bordet et le Breast International Group AiSBL (BIG).

BrEAST vise à faire aboutir des études cliniques internationales parmi les plus rigoureuses en vue d'accélérer la mise à disposition de nouveaux médicaments dont les patientes sont les premières bénéficiaires. Cette structure multidisciplinaire compte désormais plus de 40 personnes, toutes spécialisées dans ces matières, depuis l'oncologue jusqu'au data manager. BrEAST a déjà recruté plus de 17.000 patients dans les études cliniques qu’il coordonne et entretient des contacts réguliers avec 1.300 hôpitaux situés dans plus de 40 pays à travers le monde.

L’AiSBL BIG a été créée dans le but non seulement d'encourager la collaboration internationale en vue de mettre en œuvre des études cliniques ciblées sur le cancer du sein qui ne pourraient être menées par un plus petit groupe, mais également de réduire le nombre de doublons en matière de recherche. Cet effort, par son ampleur, permet également de rassembler et d'échanger un nombre important de données recueillies auprès des patientes recrutées pour les études cliniques.
Le réseau BIG rassemble désormais 50 groupes de recherche clinique répartis en Europe, au Canada, en Amérique latine, en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ceux-ci sont liés à quelque 1.000 hôpitaux spécialisés et centres de recherche à travers le monde. Plus de 30 études cliniques ont été conduites depuis la création de la structure, grâce à des dizaines de milliers de patients.

Les promesses du petscan

L'analyse extrêmement poussée de l'ADN des tumeurs va bouleverser l'approche thérapeutique des patients cancéreux. Au cours des dix années à venir devraient également se développer des tests d'imagerie fonctionnelle des tumeurs qui permettront très rapidement de constater si un traitement prescrit à un patient est efficace ou pas.

Grâce à la nouvelle génération de petscans, utilisant des traceurs radioactifs plus sophistiqués que l'actuel glucose marqué, le patient ne devra plus attendre plusieurs semaines avant de bénéficier d'un traitement individualisé et il évitera de la sorte les toxicités. D'outil principalement diagnostique à l'heure actuelle, le petscan deviendra une aide qui permettra à l'oncologue d'adapter beaucoup plus rapidement le traitement au patient.

Le rapprochement de l'Institut Jules Bordet, de l'Hôpital Érasme, de la Faculté de Médecine et du Laboratoire de l’Université Libre de Bruxelles de Gosselies encouragera indubitablement ces progrès.

 

Localisation

Ankara Escort istanbul Escort Ankara Escort izmir Escort kızılay Escort Ankara Rus Escort Ankara Escort Çankaya Escort Ankara Rus Escort Eskişehir Escort Eryaman Escort